Une dame âgée vient d’être admise en EHPAD (maison de retraite : lit et fauteuil roulant). Elle me dit son regret de ne plus pouvoir vivre chez elle, même si elle y était seule. Je lui répond “Vous avez maintenant l’occasion de bavarder avec des voisins puisqu’on vous rassemble tous les jours dans une même salle”. Elle me rétorque : “Non ! Pas un seul ne veut m’écouter !”

J’ai  pris ce cri du cœur comme une bonne justification de notre bénévolat !